Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le discours du dominant

Publié le par Scapildalou

JE

 

Je t'écrit

Je souhaite que tu lises

Je m'écris aussi

Je nous écris – tu verras plus bas pourquoi !

Je théorise

Je ne suis pas poète

J'écris pourtant donc je fais de la littérature

Je théorise alors que je t'écris

alors que je m'écris aussi

alors que je nous écrit

 

Ici tu trouveras l'analyse

la liste

non les raison ou le pourquoi

juste le comment

le diagnostic

celui d'une dialectique

celle du discours du dominant

face à celui du dominé

 

 

TU

 

Tu seras attentif,

Tu essaiera de regarder et d’apercevoir,

Tu rassembleras des éléments autour du noyau de ton humanisme

Tu écouteras parce que toi-même tu ne seras pas sûr d'être entendu

 

tu analyseras,

tu feras des synthèses en toi

tu friseras la compréhension

tu ne pourras pourtant totalement réaliser toute l'appréhension

sauf si jamais après que tu rencontres un miroir qui te fera te réfléchir

ou aussi si tu lis un texte comme celui-ci

 

 

IL

 

Il est là

il peut être chez toi

il peut être à ton travail

il peut être dans ton lit

il peut être présent à tout moment

il peut être là

même quand tu ne l'attends pas

dans ton téléphone

dans ta boite mail

dans ton courrier

par hasard

à un coin de rue

parce qu'il pensait à une chose

et si jamais tu ne penses plus à lui

lui penseras à toi

 

 

Nous (JE te parle de TU et IL)

 

Lui saura toi ne saura pas

car tu sauras de son savoir

donc tu dépendra de sa science

confinant la tienne au silence

 

tu auras du mal à comprendre

lui ne comprendra pas pourquoi

tu auras du mal à saisir ce qui t'arrive

pourquoi il avance

pourquoi sa condescendance

pourquoi tu ne t'y retrouves pas

 

il sera la parole en face des autres

tu seras alors le silence

tu seras les questions et discours incertains

que ses silences rabaisseront au niveau de non-sens

 

tu bégaiera quand lui sera affirmatif et sans ambages

tes discours mal ficelés seront reconnus comme étant des preuves de leur propre non-sens

ses discours arrêtés et simples seront les preuves de leur propre pertinence

la parole deviendra l'épreuve

 

Les échanges se conclurons sur une défaite

(invariablement la tienne)

tes victoires sonneront simplement des reculs temporaires

(mais il tient le manche)

et son retour ne laissera ici aucun doute

sur sa position et sur la tienne

sur sa domination qu'il fera vengeresse

car il te fera payer ses remplis

de vengeances silencieuses

 

il dira qu'il travaille (il est force)

il dira que tu fais moins (fainéant!)

il dira que tu as le mode d'emploi

mais pas la compréhension pour exercer l'emploi

 

tes critiques se verront qualifier d'ingratitude

tes contributions de normalités

il montrera qu'en lui-même ton discours porte sa propre critique

heureux peux-tu être si tu trouves une oreille attentive pour montrer que l'inverse est vrai

 

Tu fuiras lui et toi

quand lui fuira les responsabilités et ses choix

parce que tu seras dans le doute

et lui dans la peur

 

ses erreurs seront au mieux les vôtres

mais tes erreurs seront bien les tiennes

tu marcheras sur des œufs

et lui sur toi

 

tu ne pourras que l'accuser de triche

lui t'accuseras une nouvelle fois

de n'être que de mauvaise foi

ta défaite sera ton acte de foi

 

Pour lui, tu seras mal habillé et puant

lui sera propre et sain

tu seras barbare et violent

il ne sera pas violent ou du moins s'en lavera les mains

 

 tes moeurs seront douteuses - barbare, j'ai dit !

lui est davantage civilisé (je t'ai dit, lui "sait")

il jugera ton humour vain

surtout comparé à son esprit (tu ne comprendra pas son humour, il le dit !)

 

Il sera le dominant

tu seras le dominé

 

 

VOUS

 

Il sera le patron

toi le salarié

 

il sera dieu

toi l'infidèle

 

il sera l'excluant

et toi en ballottage

 

il sera le marie

toi la femme

-et ce quel que soit votre genre

 

il sera les ordres

tu sera désordonné - le subordonné

 

il sera l'état

tu sera son citoyen

 

Il sera rationnel – la raison mon ami ! La raison !

Et toi le rêveur

 

il sera la peur – celle qui fait croire ou craindre que l'on peut tout le temps te voir

toi l'espoir d'un futur – dont la vue s'éloigne comme un bateau du port

 

tu seras l'opprimé

et lui l'oppresseur

 

 

espoir de trouver cet 'ILS'

 

Laisse moi espérer ami ou qui que tu sois

que si jamais tu t'en sort

car la certitude n'est pas de mise

Tu es de ceux que l'on retrouve

il est hélas de ceux qui diront qu'il ne fallait pas chercher (– c'était tout toi !)

car même ta fin sera tourné en insulte

ultime insulte en guise d'oraison funèbre – vaincus aux morts

ainsi donc si tu t'en tires

donne-moi à croire ami, donne-moi comme espoir

que tu ne seras pas à ton tour un dominant

que tu ne prendra pas pour antisoin un dominé

 

Peut-être qu'un futur existe

j'aimerai tant que ce futur soit celui-là.

 

Commenter cet article

Baneu 17/04/2017 02:53

"La souffrance enfante des songes comme une ruche ses abeilles l'homme crie où son fer le ronge et sa plaie engendre un soleil Plus beau que les anciens mensonges" ( L. Aragon) Ton poème est très beau!